Les « Sphingologues »

Les anciens

La famille des Sphingidae est une des plus connues qu’il soit. Il y a eu des Sphingologues célèbres, le premier étant bien entendu  Karl Von Linné (1707-1778), descripteur d’un très grand nombre d’espèce dans un genre unique, le genre Sphinx.  Les belles espèces de la faune de France ont été nommées par cet illustre naturaliste suédois, père de la nomenclature binomiale.

Je ferai un jour une page dédiée au grands sphingologues du passé, mais ici je me contenterai d’énumérer les incontournables.

Karl_jordan
Karl Jordan, probablement le plus grand spécialiste de la famille des Sphingidae.

Juste après Linné, Hübner, Fabricius, Cramer, Boisduval, Walker, Felder, Druce, Butler, Kirby, Burmeister, Holland  pour ne citer que les grands descripteurs, sont les prédécesseurs de celui qui restera dans l’histoire des Sphingidae comme le plus incroyable, le plus novateur, le plus talentueux spécialiste de cette famille: Karl Jordan.

De son vrai nom Heinrich Ernst Karl Jordan (1861-1959), cet auteur décrira pas moins de 3426 espèces nouvelles pour la sciences,  pas uniquement des Sphingidae bien entendu, mais l’oeuvre de sa vie demeurera sans conteste la monumentale « Revision of the lepidopterous family Sphingidae » parue en 1903 (en collaboration avec Lord Walter Rothschild). Cet ouvrage de 972 pages demeure pour tous les spécialistes l’incontournable, le livre qui a remis de l’ordre dans un fatras épouvantable de synonymies, d’erreurs de nomenclature et de systématique approximative. Jordan se paye le luxe d’esquisser une classification phylogénétique des Sphingidae 50 ans avant que Willi Hennig ne popularise la méthode. A noter que Jordan publiait le plus souvent avec Lord Walter Rothschild, ce qui permit à ce dernier de commettre (entre autre) un peu moins de synonymes. Walter Rothschild était nettement le financier de l’équipe, puisqu’il  possédait sa propre revue, Novitates Zoologicae, et fonda son Museum, le Tring Museum, qui est désormais partie du Natural History Museum de Londres.

Après Jordan, une série de spécialistes/descripteurs se succédèrent, mais les noms qui ressortent sont sans conteste ceux de Benjamin Preston Clark, Bruno Gehlen et Kurt Kernbach. Les deux premiers entretenaient une certaine rivalité qui a poussé à la surenchère de descriptions, mais beaucoup de leurs espèces sont valables, et la compétition Clark/Gehlen restera célèbre dans l’histoire du sphinx. La fabuleuse collection Clark est désormais au Carnegie Museum de Pittsburgh.  C’est une des plus belles du monde.

Les actuels

Il serait difficile de n’oublier personne. Il m’est agréable de présenter ci-dessous une petite galerie des entomologistes sphingologues (vous aurez compris que le mot n’existe pas) que je juge incontournables, et dont la rencontre est toujours pour moi un immense enrichissement. J’y ajoute mon père spirituel, Jean Marie Cadiou, disparu trop tôt et de façon tragique. Parler de Sphinx sans parler de Jean Marie est chose impossible. Il est donc toujours actuel.

Photo site Entomologistes Sphingologues 5
Le Dr Ian J. Kitching (NHM), Herman Schnitzler et Tomas Melichar lors de notre inoubliable mission en Jamaïque en août 2005
Photo site Entomologistes Sphingologues 15
avec Charles V. Covell Jr., l’auteur du célèbre « A Field Guide to Moths of Eastern North America » au Mc Guire Center, Gainesville, University of Florida, mai 2015
Photo site Entomologistes Sphingologues 13
Visite/travail au Musée National de Rio de Janeiro, avec Alexandre Soares, co-auteur de l’ouvrage « A guide to the Hawkmoths of the Serra dos Orgaos »
Photo site Entomologistes Sphingologues 12
Rodolphe Rougerie, actuellement chercheur au MNHN (Paris) en train de barcoder ma collection (d’où la pince et le briquet).  Rodolphe est à l’origine du projet barcoding des Sphingidae du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo site Entomologistes Sphingologues 11
Max Moulds, spécialiste des Sphingidae australiens ici au travail chez lui.
Photo site Entomologistes Sphingologues 10
Discussion avec James P. Tuttle à Tucson, Arizona, en juillet 2012. Jim est l’auteur de « Hawkmoths of North America ». C’est un éleveur hors pair.
Photo site Entomologistes Sphingologues 8
Avec Olaf Mielke, à Curitiba, Brésil. Olaf est l’un des meilleurs entomologistes sud américains.
Photo site Entomologistes Sphingologues 7
Odile Paquit, Ulf Eitschberger et Ronja. Ulf possède l’une des plus grandes collections de Sphingidae du Monde, qu’il cède lentement au Mc Guire Center, Floride.
Photo site Entomologistes Sphingologues 6
Ulf Eitschberger devant une boite de sa collection, des Theretra du groupe rhesus.
Photo site Entomologistes Sphingologues 4
Discussion avec Tomas Melichar, fondateur du Sphingidae Museum d’Orlov (République Tchèque). Ici à Laplume dans mon bureau.
Photo site Entomologistes Sphingologues 3
Ma première rencontre avec Akito Kawahara, grand maître de la phylogénie moléculaire des Sphingidae, à Gainesville, Floride, en février 2015
Photo site Entomologistes Sphingologues 2
Pour nous tous, Tony Pittaway est « monsieur Sphinx paléarctiques » Il est l’auteur (entre autre) de « The Hawkmoths of the Western Palearctic »
Photo site Entomologistes Sphingologues 1
Le Dr Ron Brechlin, grand spécialiste des Sphingidae asiatiques lors de notre rencontre à Pasewalk, Allemagne (la mer Baltique en arrière plan)
Photo site Entomologistes Sphingologues9
Avec Jean Marie Cadiou et Tomas Melichar, nous découvrons une boite de Callambulyx de Chine. Beaucoup d’émotion.
Photo site Entomologistes Sphingologues
Mon ami Mike Van Burkirk et Jim Tuttle, rencontre improbable en Arizona, et discussion autour du thème  Proserpinus vega. Mike est avant tout un fabuleux homme de terrain, et un éleveur méticuleux.
Photo site Entomologistes Sphingologues 19
Avec John Rawlins, currator de la collection du Carnegie Museum, Pittsburgh, octobre 2014
Photo site Entomologistes Sphingologues 18
Olaf & Carlos Mielke, Brésil, Curitiba, octobre 2011. Carlos. Carlos est un immense spécialiste des Hepialidae. Nous travaillons ensemble sur les Sphingidae du Brésil.
Mon collègue et ami Pascal Régnier, passionné par la faune des Sphingidae Paléarctiques.