ACCUEIL

Hemaris_fusiformis_Houilles47_2
Mâle de Hemaris fuciformis butinant une fleur de Salvia pratensis © Jean Haxaire

Ce site présente les 24 espèces de Sphingidae connus en France continentale. Il illustre autant que possible les premiers états (chenilles et chrysalides) de chaque espèce, si possible à partir de clichés personnels. Dans la mesure du possible, nous avons présenté l’adulte vivant dans son milieu, dans la position où le promeneur averti ou non risque de le rencontrer. Mais il nous a semblé utile de figurer aussi un couple de chaque espèce étalé (donc en collection) car c’est ainsi que l’on distingue au mieux les motifs des ailes postérieures souvent nécessaires à la détermination. Cette image choquera peut être certaines personnes considérant que collection et respect de l’environnement ne peuvent cohabiter. Nous répondrons qu’il est rigoureusement impossible de faire de l’entomologie sans collection. La détermination précise n’est souvent possible qu’avec la dissection de l’insecte adulte. Il est évident que la chose ne peut s’effectuer que sur un insecte mort.

Par contre, quand l’insecte est connu et bien connu, il est totalement inutile d’en collecter des séries. Une photo suffit largement.

Mais pour clore sur le chapitre de la collection, disons juste que ce sont toujours les entomologistes qui signalent la raréfaction, voir la disparition d’une espèce d’insecte. Pour dire qu’il manque quelque chose, encore faut-il savoir que ce quelque chose existait.

Le premier auteur du site (JH) travaille sur les Sphingidae du monde depuis 1979. Il a prospecté dans un grand nombre de pays à la recherche d’espèces nouvelles, en en a décrit une petite centaine (voir à ce sujet bibliographie de l’auteur). Il y a bien longtemps qu’il ne capture plus de Sphingidae français, mais il continue de les élever et de les photographier. Notre faune n’est pas d’une grande richesse, mais elle comprend quelques splendeurs, qui n’ont rien à envier aux espèces tropicales et néotropicales. L’internaute qui rencontre son premier Sphinx de la Vigne ou Sphinx du Laurier rose comprendra ce que nous voulons dire.

Il n’y a pas de difficulté majeure à déterminer un Sphinx de France. Signalons toutefois que sans dissection, il est pratiquement impossible de séparer Sphinx maurorum de Sphinx pinastri. C’est la raison pour laquelle nous figurerons les pièces génitales de ces deux espèces. A ce propos, il est même possible de les distinguer juste en ouvrant les valves du mâle, et donc sans le sacrifier. Enfin, il n’est pas forcément aisé de séparer les espèces du genre Hyles (à l’exception de livornica et vespertilio) si l’on n’a pas conservé un exemplaire ou au minimum un bon cliché.

Nous avons voulu ce site attractif et illustré. Il sera évolutif. Les cartes de répartition des espèces attendent vos remarques et vos nouvelles citations. Dans le futur, nous comptons rendre ces cartes nettement plus précises avec un quadrillage de la France permettant de localiser la commune. Nous commençons par le département, tout en sachant que c’est très imparfait. C’est un début.

Nous attendons aussi vos clichés qui nous permettrons de compléter nos lacunes. S’ils sont de qualité, ils trouveront logiquement leur place ici. Bien entendu, l’auteur d’un cliché sera cité dans la légende. Il manque ici de nombreuses chrysalides, et quelques chenilles. Une photo originale (un adulte au vol par exemple) sera toujours la bienvenue.

Nous remercions très vivement les personnes suivantes, qui nous ont communiqué des renseignements ou des spécimens de Sphingidae aidant à l’appréhension de la famille en France continentale. Dans la mesure du possible, l’auteur d’une information majeure sera toujours cité dans le texte.

Jérome Barbut, Paris (75) France

Olivier Bouteleux, Antibes (06) France

Ronald Brechlin, Pasewalk, Allemagne

Françoise Breton, Belfort (90) France

Jean-Noël Carsus, Grisolles (82) France

Daniel Chanselme, Bauduen (83) France

Steeve Colard, Luang Prabang Laos

David Demergues, Toulouse (31) France

Frank Deschandol, Le Havre (76) France

Pierre Ducamp, Sainte-Colombe-en-Bruilhois (47) France

Marc Guillet, Sainte-Luce-sur-Loire (44) France

Daniel Herbin, Toulouse (31) France

Ian J. Kitching, Londres, Angleterre

Tomas Melichar, Orlov, République Tchèque

Philippe Mothiron, Verneuil-sur-Seine (78) France

Ron Mudd, Rysome, Royaume Uni

Tony Pittaway, Wallingford, Royaume Uni

Pascal Régnier, Boulogne sur Mer (62) France

Alexandre Teynié, Luang Prabang, Laos

Paul Vignal, Rosiers d’Egleton (19) France

Et merci à Maxime Pastore, Genève, Suisse, pour la relecture critique de ces pages ainsi qu’à Daniel Ingremeau, Concremiers (36), France, qui m’a signalé quelques coquilles supplémentaires.